Depuis bien 15 jours j'entend cette phrase sortir de la bouche de ma fille, ma petite dernière : "Non tu es trop petite"

J'ai mis du temps avant de comprendre le vrai sens de sa phrase.

Dans le "tu es trop petite" ce n'est pas de moi qu'elle parle, mais d'elle évidemment. Chouquette et moi nous n'avons jamais étais séparé. Sauf 2 nuits quand P'tit Poulet c'est fait opérer, il y a deux ans maintenant et donc ma fille n'avait qu'un an, elle était garder avec sa soeur chez une copine et pas à la maison.

Depuis plus rien ne nous a séparé. Aujourd'hui elle est grande est comprend beaucoup beaucoup plus de choses qu'il y a deux ans. 

Ma fille angoisse, et elle me le fait comprendre de différentes façons.

Ca commence dès le matin, par des tas de bisous, des tas de câlins, non pas que ça me déplaise mais son papa ne peut plus l'approcher, il faut qu'elle mange à coté de moi sinon c'est des pleurs. 

Quand je dois sortir ne serait-ce que pour du pain et qu'elle ne vient pas avec moi c'est des pleurs voir des sanglots, je ne peux pas partir sans lui donner bisous et câlins +++

Quand je reviens elle me saute dans les bras comme ci ça faisait 3 jours qu'on ne s'était pas vu.

La sieste il n'y a pas vraiment de soucis pour la coucher car c'est elle qui demande a y aller.

Le plus dur c'est quand arrive l'heure du coucher. Elle a depuis peu des peurs au moment de passer au lit, elle a aussi des tas de raison pour me faire y retourner, des bisous et des câlins, des envies de pipi, de boire, de me dire un dernier truc.

Elle ne demande pas seulement, non, elle hurle, pleur, tape dans les murs, se relève de son lit, sort même de sa chambre.

Toutes les excuses sont bonnes pour me faire revenir. C'est pas la peine que son père fasse le déplacement pour moi elle ne veut que moi. C'est usant et fatiguant.

Alors j'y vais lui parle, lui explique, la console, lui fait des bisous et des câlins tout en étant ferme mais la plus douce possible, sans rentrer dans son jeu sinon j'y passerais la nuit.

Elle me questionne aussi beaucoup sur mon ventre, pourquoi je fais ça. Alors avec des mots simples je lui dis que c'est pour mon bien. Que ce n'est pas grave, et tout va bien aller.

Je lui dis aussi qu'elle n'est pas trop petite pour que MOI j'aille à l'hopital, qu'elle est assez grande maintenant pour que je puisse m'absenter et qu'elle peut rester sans me voir quelques jours. Elle n'en ai pas convaincu, moi non plus !!

Dans le "Non tu es trop petite" c'est bien d'elle qu'elle parle, elle est trop petite pour que moi j'aille à l'hopital et que je la laisse "seule". Elle a peur que je ne revienne pas, peur d'etre sans moi.

C'est un moment un peu difficile a passer mais quand je serais de retour à la maison tout ira mieux. 

Bien que là il faudra qu'elle comprenne que je ne pourrais pas la porter pendant un temps.

le