{ Lors de mon rendez vous des 5 mois de grossesse avec ma sage femme nous avons abordé plusieurs points notamment les petits maux que je rencontré alors.

J'avais toujours des soucis de transit, cette constipation ne voulait pas me quitter, les fringales que j'ai eu (et encore parfois) les contractions qui ont fait leurs apparitions. Et puis cette douleur que j'avais quand je portais trop, ou que je faisais trop ménage (aspi et toile au sol) ... Bref j'avais une barre tout en largeur au niveau de mon nombril, là où depuis 8 ans j'ai une hernie !!

Alors sans appel elle me conseil vivement de prendre rendez-vous avec le chirurgien qui m'avait opéré de la sleeve. 

Je ne veux vraiment pas le revoir celui là. Oui c'est pas très sympa de parler comme ça, mais je sais que je vais passer un sale quart d'heure !

Sauf que je n'ai plus le choix, il faut que je le vois, la douleur est très très vive certain soir à me faire pleurer. 

Le lendemain je prend donc rendez-vous avec Dr O. j'ai un rendez-vous avec la semaine d'après.

Pour lui il ne faut plus attendre et opérer cette hernie, qu'il nomme aussi éventration abdominale. 3 semaines plus tard je dois passer sur sa table d'opération.

Je passe un coup de file à ma sage femme qui me conseil alors de voir un obstétricien pour avoir son aval par rapport à bébé et l'opération. J'ai son aval, l'opération aura donc bien lieu. }

m__canisme_hernie

Le 03 janvier arrive assez vite malgré les vacances des enfants ^^

Je dois rentré à l'hopital la veille et je ressortir le lendemain de l'opération, si tout va bien, mais tout ira bien !!

Lundi soir on me dit que je vais avoir une rachis pour anesthésie, comme pour une césarienne, alors prise de sang et tout le tatouin.

Le jour de l'opération le chirurgien passe me voir à 9h30 et me dit que je n'aurais pas de rachis, ni même de patch anesthésiant (tu sais ceux pour les vaccins des petitous), j'ai le droit uniquement à une anesthésie locale ni plus ni moins, et uniquement dosée au minimum.

Je dois passer à 11h.

Je descend au bloc à 12h, je dois encore attendre 40 min, devant les portes du bloc avant qu'on s'occupe de moi. Il y a des pendules partout il est facile de savoir l'heure. Ça me replonge presque 18 mois en arrière quand je me suis fait opérer de la sleeve. Mais la panique en moins.

Je suis enfin prise en charge par une infirmière de bloc opératoire, on me passe sur le "billard" et je rentre dans le bloc il est 12h50. Ca y est je suis tétanisé de peur et l'infirmière le voit direct.

On me prépare encore (bétadine et re-bétadine,champs opératoire re-bétadine ...) au début je n'ai rien devant les yeux et je me dis chouette je vais pouvoir voir l'opération dans la lumière au dessus de mon ventre grâce aux reflets. Mais non, on me colle un champ bleu sur la tronche, je suis même obligé de tourner la tête sur le coté pour pouvoir respirer.

Une dame restera à coté de moi, à genoux, tout le temps de l'opération. Je sais que sans elle je n'y serais pas arriver, elle a était d'un soutien inestimable pour moi. Le seul inconvénient c'est qu'elle sentait fort le tabac froid. 

Il devait être 13h quand je reçois la première injection d'anesthésiant dans le ventre, puis une seconde piqûre, qui me font mal. 

Quelques minutes après le chirurgien me demande si je ressens de la douleur quand il pique, et oui ça pique encore !! Alors il remet un peu d'anesthésiant, et peu de temps après il commence l'opération. 

Je n'ai pas mal, mais je ressens tout ce qu'il fait. J'arrive assez bien à visualiser les actes qui fait sur et dans mon ventre. 

Cette sensation est extrêmement troublante, pire ça en est choquant. Je sais quand il ouvre, je sais quand il coupe, je sais quand il rentre la hernie, je sais quand il coud ... Parfois même j'ai mal, très mal, il a du refaire une piqûre au milieu de l'intervention. 

Tout le long de l'opération la gentille dame qui est restée à côté de moi me dit que c'est bientôt fini, qu'il a presque fini. J'y crois car je ne vois pas le temps passer, mais à un moment il demande seulement la plaque de renfort et je comprend bien que ce n'est pas encore fini ... "Traîtresse", "menteuse" sont les mots qui me passent par la tête à cet instant là. 

67479-124295

Là il me prévient que ça va faire mal mais qu'il ne peut rien faire pour éviter la douleur, il faut qu'il fasse de la place pour passer la plaque (qui est en fait une sorte de filet), je sens qu'il décolle ma chair des muscles mais je n'ai pas mal je ressens juste ce qu'il fait. 

Je sens le fil de suture traverser ma chair, (je revois les films d'horreur que je regarde avec l'homme et ça me donne des sueurs froides), je suis gelé malgré la couverture chauffante que j'ai sur les bras et le torse.

Sans-nom-1

Ça me tire de tout les cotés dans le ventre, j'en ai limite mal, une vraie douleur pas seulement une sensation. 

Vient le moment de refermer mon ventre, c'est bientôt fini et l'anesthésiant ne fait plus effet partout, les derniers points de sutures je le ressent dans ma chair, je souffrir réellement mais comme c'est la fin je ne suis pas soulager de la douleur assez intense que j'ai. 

20170104_105404

Le pansement est posé, c'est fini, je n'en peux plus moralement et je craque, je fond en larmes. La dame qui normalement ne devait pas rester, elle est restée sur sa pause repas me console du mieux qu'elle peut et l'infirmière du bloc vient lui prêter main forte. 

Il est 13h50 quand on m'enlève le champ bleu du visage, c'est 1h de temps m'auront parues passer en l'espace de rien. J'ai eu l'impression que l'opération avait durée 20 min !

J'ai les droits à leurs félicitations pour mon courage, mais en même temps je n'ai vraiment pas eu le choix. 

Tout c'est bien passer et je peux retourner directement dans ma chambre sans passer par la salle de réveil. 

14h05 je remonte donc dans ma chambre et mon chéri est là, quel soulagement, tout est fini et j'ai du réconfort avec moi ^^

Bon l'avantage non négligeable c'est qu'avec uniquement une petite anesthésie je suis déjà debout, je n'ai besoin de personne pour aller aux toilettes, ça tire mais je gère. 

Quand la douleur c'est réveillée le plus dur à était la cicatrice et les coups de bébé pile au niveau de l'opération !! J'ai pas le droit à grand chose comme anti-douleur vu que je suis enceinte, 1g de doliprane et de la glace a posée sur mon ventre mes seuls remèdes, ça me soulage bien quand même. 

Le lendemain je rentre chez moi après avoir passé une mini écho pour voir si bébé avait bien supporté les tracas de maman. Pas besoin de monito car tout va bien pour P'tite_Etoile. 

Retour chez moi