15h20 ma fille est sur moi, son petit corps nu tout chaud est contre le mien. Ce moment magique tant attendu, je le vis à 100%

Papa coupe le cordon.

Je tombe en sanglot en découvrant son joli minois, je regarde mon homme les yeux pleins de fiertés. Nous sommes une nouvelle fois jeunes parents. Notre famille vient de s'agrandir avec cette petite merveille.

Mon corps souffre encore, mais mon coeur est tellement rempli de joie !!!! Cette attachement que je n'ai absolument pas eu durant ma grossesse et venue a moi tout de suite lorsque tous mes sens se sont mis en éveille devant Elle.

Cette petite fille si calme, si paisible contre moi, elle ne pleure pas et commence à découvrir le monde qui l'entour.

Autour de moi le personnel continue de s'agiter, mais je suis dans cette bulle de pur bonheur, nous sommes là tout les trois à profiter de nous simplement. 

Mon accouchement n'est pas encore fini pourtant, mon corps doit expulser le placenta qui a nourri mon bébé durant ces longs 9 mois, maintenant c'est mon sein qui va nourri ma fille. 

Le temps passe, mais rien ne ce passe, le placenta ne veut pas se décoller !!

Anne-Lise à beau tirer dessus il ne veut pas venir, je ne sais pas trop l'heure qu'il est mais il faut maintenant que je pousse encore une fois pour le faire sortir. 

Non sans douleurs j'arrive tant bien que mal à fournir cette poussée, le placenta sort.

Il est examiné sous toutes les coutures, la sage femme nous le décrit dans le moindre détail, on voit clairement les calcifications, elle nous fait voir aussi le trou qu'elle a fait quand elle m'a percée la poche des eaux.

Je le trouve ... juste énorme !!!!

Le temps passe et je continue de profiter de ma fille, elle est au sein. La première tétée est donnée, ma fille se débrouille comme une chef, elle prend très très bien le sein et sa succion est parfaite.

Au bout d'un moment la puéricultrice la prend pour lui donner les premiers soins, L'Homme va avec elle, il en profite pour faire ses toutes premières photos.

Pendant ce temps la sage femme est encore sur mon ventre. La douleur est assez vive, elle appuie dessus et c'est vraiment pas génial ce qui ce passe. Beaucoup de caillot sortent et je perds beaucoup de sang, j'ai l'impression de me vider de tout mon intérieur. Je stresse un peu de toute cette quantité de sang évacué. Il y en a partout. 

Elle essai de me rassurer en me disant que ce n'est pas grave, que ça arrive.

Mais pour mon second accouchement j'avais fait une hémorragie de la délivrance, je sais un peu ce que c'est, là c'est quand même plus impressionnant. 

Elle change et rechange les protections, mais dès qu'elle appuie sur mon ventre ça continue de sortir en grande quantité.

Il n'y a plus qu'elle dans la salle d'accouchement et moi. 

Au bout d'un moment L'Homme revient avec notre fille toute belle et toute habillée. 

Je me souviens juste de lui avoir dis qu'ils étaient beaux tout les deux 

.

.
.
.

.

.

.

.

Tout à coup je sors d'un profond sommeil avec beaucoup de monde en alerte autour de moi, l'anestésiste est revenu et il est entrain de me gifler...

Je ne comprends pas ce qu'il ce passe, je n'arrive pas à bouger, j'entends qu'on parle très fort, qu'il faut que je garde les yeux ouverts mais c'est compliqué d'émerger.

Je reprends doucement mes esprits sans toutes fois savoir ce qu'il vient de se passer.

On m'explique enfin ce qui vient de m'arriver, j'ai fais un gros malaise, à la limite de la convulsion. 

L'anestésiste m'explique pourquoi j'ai fais un malaise vagal, c'est provoqué par une très forte émotion et/ou une violente douleur. 

Ça fait moins de 2h que j'ai accouché et heureusement je n'ai plus ma fille dans les bras.

Je reprends complètement conscience de mon corps, le personnel reste au taquet quelque temps autour de moi, on me re-sucre et on appuie encore et encore sur mon ventre. 

L'Homme m'explique ce qui c'est passer, ce que lui a vu.

Ca a commencé par mon regard, mes yeux ne regardaient plus dans la même direction, mes lèvres sont devenues blanches et le contour de mes yeux noir. Je me suis raidit d'un coup.

Pour ma part je n'ai aucuns souvenirs, le trou noir.

Je peux enfin retourner dans ma chambre, assez tard, mais je peux avoir ma fille avec moi. 

Dans la chambre la sage femme revient avec mon gynéco, j'ai le droit à une injection dans mon utérus à travers ma parois abdominale (ne me demandez plus le nom du produit je l'ai oublié), c'est pas une partie de plaisir. Je sais juste que c'est pour stopper mon hémorragie.

La sage femme reviendra plusieurs fois, elle me fera passer un test pour contrôler mon taux d'hémoglobine (un truc comme ça) et une prise de sang pour savoir exactement où j'en suis car au doigt elle me dit que c'est pas génial. Entre temps je refais un malaise dans mon lit, moins important mais un quand même.

Je ferais la prise de sang le lendemain matin, et mon taux n'est qu'à 7 !!

Le changement d'équipe se fait et une nouvelle sage femme et une puéricultrice viennent se présentées et voir comme je vais, voir ce que j'ai mangé (moi rien mais L'Homme lui a bien mangé ^^), si j'ai besoin d'aller aux toilettes, ça tombe bien il faudrait que j'y aille.

Je me lève doucement, je me dirige jusqu'au au WC lentement, les deux maigrelettes derrière moi. 

Je m'assoie, je ferme les yeux un instant et quand je les ouvrent à nouveau je suis allongé par terre, du sang partout, L'Homme avec le brumisateur et les deux nanas entrain de me réveiller. 

Vous l'aurez sans doutes compris je viens de faire un nouveau malaise ...

Je retourne à mon lit dans une chaise, en vous passant tous les détails du reste de la soirée, L'Homme rentre à la maison car on lui fait pas très gentiment comprendre qu'il n'a pas le droit de rester avec moi et bébé malgré mon état. Et on me confisque mon enfant, je dois rester au lit avec les barrières et l'interdiction formelle de me lever ou même bouger, "Si bébé à faim je vous la ramènerais, sinon on la garde cette nuit"

Ma fille n'a réclamée que vers 6h heure a laquelle la puéricultrice fait les soins des bébés (pesée, prise de température)

J'ai passé ma nuit toute seule, sans ma nouvelle née. Une séparation vraiment horrible, je n'ai pas dormis et je me suis imaginé les pires scénarios.

Dans la matinée on me donne les résultats et on me dit que j'ai le droit à deux cures de venofer, je peux me lever doucement et comme tout va bien je peux même prendre une douche. 

Je ne fais pas de vieux os je me fatigue vraiment très vite.

Mais je vais bien j'ai ma fille et mon Homme avec moi.

Le début de notre nouvelle vie à 7 !