J'avais tellement attendu ce moment ... 

On avait tout prévu, tout préparé, sauf le pire !!!

Et forcement le pire est arrivé, L'Homme s'est blessé et pour bien faire les choses pas qu'un peu.

Vendredi soir après avoir était chercher le camion de location, un 20 m3, on commence à charger le camion pour le lendemain matin. On avait prévu de partir vers 8h pour le premier voyage. Moi je devais aller chercher un couple d'amis qui avait accepté de nous aider. 

A 19h30 je rentre faire à manger pour ma petite famille, mes enfants étaient à la douche, tout ce passait comme prévu. J'étais sur le point de dire à L'Homme que le repas était prêt quand il a pris les devants et rentre. Mais il se tenait la main, mon sang n'a fait qu'un tour, et il me demande si il a besoin de point, je regarde, je sens mon sang qui se glace en moi ... Oui il y a besoin de point et pas qu'un seul !!!

Je speed le dernier encore à la douche pour qu'il s'habille vite fait, je demande aux autres de se dépêcher de mettre les chaussures et manteau. J'éteins le four et on part tous dans la précipitation direction les urgences.

Avant d'y arriver on dépose les enfants, qui n'ont pas manger, chez nos amis qui ont bien voulu nous les prendre au dernier moment et dans l'urgence.

On arrive aux urgences à 20h15 et c'est parti pour de très longues heures d'attente. Vers 22h L'Homme est enfin reçu, mais tout ne va pas ce passer comme espéré, non sinon ça serait trop facile. Ça dur encore un moment avant que je puisse avoir de toutes petites nouvelles. "Monsieur part faire une radio vous ne pouvais pas le voir pour le moment" 

Ça en ai trop pour moi je parts prendre l'air et demander des nouvelles des enfants, et je craque au téléphone.

Je retourne aux urgences attendre encore ... Et enfin on m'appel, je peux enfin le voir, avoir de ses nouvelles. Mais je comprend très vite que tout ne va pas bien. Le médecin m'explique que le tendon est sectionné à 75 % et qu'il faut absolument aller à SOS main à Bayonne voir un spécialiste. 

Oui ok mais demain on doit déménager ... L'Homme ne veux rien entendre ni du médecin, ni de moi ... J'ai beau le supplier d'y aller il ne veut rien entendre. On sort de l'hopital récupérer les enfants (est-ce utile de te dire que depuis que j'ai vu le médecin je suis en stress et en pleure ??).

On réfléchi à comment on va faire ! Nos amis n'ont pas le permis, mais on trouve une solution car L'Homme a fini par accepter d'aller à Bayonne. Et en plus Val me garde les gosses et un ami à eux viendra avec moi pour faire le déménagement. Il a accepter sans aucunes hésitations même sans nous connaître. Je rentre chez nous avec seulement les enfants, L'Homme lui est resté chez nos amis pour la logistique du lendemain c'était plus simple.

Le lendemain L'Homme passe toute sa journée à SOS main, il attendra 6h avant de se faire opéré et il apprendra par la suite que son tendon était sectionné complètement et en plus le nerf qui se situe en dessous lui aussi a était coupé en partie. Il ressort avec 2 mois d'arret de travail, 3O séances de kiné, des soins infirmier et à la suite de tout ça ce n'est même pas sur qu'il n'ai pas encore un arrêt de travail.

Pendant ce temps moi je suis avec deux gars dont un que je ne connais pas du tout, un camion de 20 m3 que je n'ai jamais conduit. Je suis vraiment pas rassuré de devoir prendre le volant de cet engin, je dois passer en ville et sur des routes que je ne connais pas du tout. Par chance il fait beau, 9h30 départ pour le premier voyage, on vide le camion et on retour le charger pour un second tour. 15H30 on repart pour le dernier voyage. 20h le camion est garer dans mon ancienne maison, mais malheureusement pas sans accrochage, avec la fatigue j'ai eu un moment d'hinatention et j'ai embouti le coin de la gouttière d'un de nos ancien voisin. Bon rien de grave mais c'est arriver quand même. 

Ça a marqué le début des emmerdes ... 

Samedi soir on dort dans notre nouvelle maison, dimanche matin je dois retourner chercher les deux gars car il reste des grosses bricoles a apporter à la maison (é grosses télés), et quelques travaux à faire à l'ancienne maison, et comme L'Homme est immobiliser il ne va pas pouvoir tout faire sans aide. On ne vois pas le temps passer, 16h je gare le camion sur le parking de location, sans avoir pu faire le plein car le plafond de la CB avait était atteint donc impossible de mettre du pétrole, oui on est dimanche après midi et les guitounes sont fermées. Par contre il faut absolument du pétrole dans la voiture, je demande à des gens, jusqu'à ce qu'on accepte de bien vouloir me "prêter" sa CB contre de l'espèce. C'est hyper gênant comme situation hein !!

On retourne à la maison, on mange un bout. Et ensuite on ramené les gars chez eux. On passe par là où on habitait avant, charger encore un peu ce qu'il reste là bas, des petites bricoles. On fait les niveaux de la voiture je referme le capot en oubliant de fermer le bouchon de niveau d'huile. On repart  chez nous où les grands y sont rester (manque de place dans la voiture). Sur le retour j'évite un chien énorme, genre un doberman, qui trainait au milieu de la route. On arrive chez nous et on vois que la voiture fume au moteur ... De l'huile partout, forcement sans bouchon ... Je vais vous épargner la suite de dimanche soir.

Lundi on doit retourner faire l'état des lieux sortant. Gros stress sur la route avec le bouchon qui manque, la voiture qui fume ... On part vers 15h car l'infirmière doit passer pour L'Homme. Le matin on fait les branchement du lave linge et du lave vaisselle. En revenant chez nous plus de courant !!

Pas de disjoncteur chez nous il faut qu'on cour "à la ferme" les voisins (qui sont aussi les proprios) pour rallumer et je me rend compte qu'une prise électrique va mal, de l'eau a coulée dessus (robinet trop vieux et même avec un bon branchement il goutte). Du coup court circuit au niveau du lave linge qui ne tourner pas, de la fumée partout et on a du courir à nouveau pour couper le disjoncteur. Le proprio passe le soir on lui parle des 2-3 choses qui cloches dont ce problème d'étenchéité au niveau des prises électrique. A cet endroit il u y 3 prises dont deux qui sont sous des robinets, oui je sais il n'y a rien de logique dans tout ça. Mais malheureusement je dois faire avec pour le moment. Il passera samedi pour faire de nouveau branchements conforme et sans danger. En fin de journée on décide d'allumer l'insert, mais il n'avait pas était nettoyer ... Du coup la fumée ne s'évacue pas par le toit mais par l'insert lui même, de la fumée partout dans la salle à manger.

Mardi on visite la nouvelle école des enfants, il ne ce passe rien de grave. Même la cheminée fonctionne.

Mercredi je dois emmener L'Homme à SOS mains 1h de route avec une voiture qui fume quand elle chauffe. Je stress à mort, j'ai des contractions de fou durant le trajet aller et retour. Je passe les détails de la route.

Jeudi matin je me réveil de bonne heure et je descend, je sens une odeur de chaud, de brûlé ... Je vais voir la cheminée mais elle est éteinte et puis ça ne sent pas le feu de bois, c'est une autre odeur. Les plombs n'ont pas sautés, je vais à la cuisine, l'odeur vient de là. Mais où ??

Je vais direct voir derrière les machines (qui n'avait pas tournées depuis la veille) et la fumée, crépitement et étincelles dans la seule prise électrique "isolée" de l'eau ... Je regarde la prise du lave linge qui était branchée, elle était toute molle et collée à la prise, je cours réveiller L'Homme et je cours à la ferme couper le disjoncteur (comme c'est d'un pratique de devoir aller là bas ...) une chance que le père était là. L'homme enlève tant bien que mal la prise qui commencer à prendre feu. 

Un électricien viendra en début d'après-midi en urgence, il fera le nécessaire pour sécurisée un maximum cet endroit. Mais tout reste à refaire. Le proprio viendra quand à lui le soir voir le problème. On a changé la prise du lave linge et par chance il n'a pas griller !! Il nous faudra attendre mercredi prochain pour que les travaux soient effectuer.

Vendredi rien de grave nous est arrivé. 

On est samedi, ça fait aujourd'hui 1 semaine que nous avons déménager, et il est arriver une montagne de couilles. J'éspere pour nous que maintenant tout va ne faire que s'arranger sans rien de plus sur la liste de galères que nous avons eu en une semaine.

Je vous parle que des grosses catastrophes parce qu'à coté de ça pleins de petits soucis sont venues se greffer à tout ça. 

Je souhaite réellement maintenant pouvoir profiter agréablement de cette maison qui me faisait tant rêver il y a 6 mois. Et j'éspere pouvoir préparer sereinement l'arrivé de mon bébé prévu dans deux mois.